le projet

Le travail autour du Berry musical et de la vielle à roue est mis ici sous le signe de l’archive, du partage, d’un chantier de questions, de la fiction et de l’enquête.

les tâches de berry/vielle en vrac

  • Inventorier le répertoire traditionnel Berry jusqu’au 20ème siècle.
  • Etablir une bibliographie Berry musical
  • Questionner et proposer des figures du Berry musical.
  • Donner des outils pour travailler la modalité.
  • Inventorier les méthodes et ouvrages pratiques sur la vielle à roue
  • Établir une bibliographie d’études de la vielle à roue.
  • Proposer des approches intuitives, sensibles, des albums d’image par exemple
  • Publier des enquêtes de terrain

toute archive brûle

L’archive est nécessaire. Il y a peu de lieux qui rassemblent les documents, les sources. Il y a un manque d’archive et une demande d’archive. Mais la question de l’archive n’est pas uniquement celle de sa fiabilité et de son exhaustivité, c’est aussi bien celle de sa forme. Toute archive est fragile, périssable. Il importe de savoir quelle stratégie adopter pour que l’accès à l’archive la maintienne en vie, qu’elle ne soit pas simplement une tombe muette, un trésor clos que nul ne visite. La façon dont elle se présente et s’offre au monde est aussi importante que ce qu’on veut séparer d’elle comme son contenu, son trésor. J ’ai choisi de créer une archive dans une forme contemporaine, sans doute éphémère, mais vivante j’en fais le pari, un site, un blog avec l’éditeur wordpress. Le choix d’un support qui se transforme d’année en année peut sembler peu judicieux. Je ne sais si ce blog devra et saura migrer vers une autre forme, un autre lieu. Son nom : berry/vielle. Son adresse : http://berryvielle.home.blog .

un chantier de questions

Le chantier est celui de l’ensemble des questions ouvertes par les deux champs, du Berry et de la vielle, avant tout de façon séparée. Questions à la fois théoriques et pratiques qui ont des effets très réels et sensibles, effets très distincts selon qu’on les ignore ou non, et selon la façon dont chacun y répond. Dès qu’une question aura trouvé une forme aboutie, je publierai un article sur le site berry/vielle. Non que je jugerai la question réglée ou simplement annulée. Mais il importe après l’analyse d’une source importante de faire le point, de savoir poser les choses en termes tranchés et rendre les questions aiguës. Cela pose des jalons qui permettent de dessiner un chemin.

la question de la forme

La forme ne sera pas forcément celle du texte théorique, il pourra être un album, une vidéo. Il me semble décisif de renouveler la forme et l’accès de ce qu’on appelle le savoir. Il n’y a sans doute pas de forme d’accès privilégiée ou prioritaire à la chose. Par exemple le texte théorique, le texte d’analyse. L’accès à la chose peut et doit sans doute se faire de manière calculée, préméditée certes, mais sensible, avec des couleurs, des émotions, une qualité de texture, de matière qui seule pourra donner l’idée de la chose. C’est ce que j’ai envie de regrouper sous le nom de fictions.

le terrain

Enfin, pour ouvrir d’autres chantiers, d’autres questions, et avoir une chance aussi d’enrichir l’archive, il me semble important d’aller à la rencontre des gens sur le terrain, musiciens, associations, groupes, écoles, etc. Le résultat, entretien transcrit en texte, vidéo, ou autre forme, a également vocation d’être publié sur berry/vielle.

J’espère simplement être rigoureux et proposer des ressources et des analyses de qualité, propices à l’échange. Je ne souhaite être qu’un passeur.

Emmanuel Dollo, Villeurbanne, le 18 décembre 2019.